Peau qui pèle aux pieds Il y a 9 produits.

Filtres actifs

Peau qui pèle aux pieds

Le pied d’athlète est une infection fongique qui touche habituellement la peau située entre les orteils. Des rougeurs apparaissent au creux des plis, puis la peau sèche et pèle. De nombreux adultes seront touchés par le pied d’athlète au moins 1 fois au cours de leur vie. Les récurrences sont fréquentes si on ne le traite pas adéquatement. L’appellation tire son origine du fait que les sportifs en sont fréquemment atteints. La transpiration des pieds crée un milieu idéal à la prolifération des champignons.  Les 3 conditions de développement des mycoses sont : l’humide, la chaleur et l’obscurité.  Les chaussures sont donc l’endroit idéal pour cette prolifération !

Marcher pieds nus sur un plancher mouillé dans un lieu public (par exemple, dans le vestiaire d’un centre sportif ou au bord d’une piscine) accroît aussi le risque de contracter l’infection. Cependant, il n’est pas nécessaire d’être sportif ou de fréquenter des salles d’entraînement pour l’attraper.

Les causes

Les champignons parasites responsables du pied d’athlète et d’autres infections fongiques de la peau sont de la famille des dermatophytes. Ils sont de taille microscopique et se nourrissent des tissus morts de la peau, des cheveux et des ongles.  La plupart du temps, l’une ou l’autre des 2 espèces suivantes est en cause : le trichophyton rubrum ou le trichophyton mentagrophytes.

Complications possibles

1)    Onychomycose

Avec le temps, s’il n’est pas traité, le pied d’athlète peut s’étendre et atteindre les ongles d’orteils. L’infection est alors plus difficile à traiter. Les ongles s’épaississent et changent de couleur.

2)    Cellulite bactérienne

Il s’agit de la complication la plus à craindre, car la plus grave. La cellulite bactérienne est une infection de la couche profonde de la peau par des bactéries, habituellement du genre streptocoque ou staphylocoque. Le pied d’athlète est l’une de ses principales causes. En effet, le pied d’athlète peut causer une ulcération (lésion plus ou moins profonde) de la peau, ce qui permet la pénétration d’autres micro-organismes dans le corps. La cellulite bactérienne crée une rougeur et une enflure de la peau, qui devient alors sensible. L’infection peut s’étendre du pied à la cheville, puis à la jambe. De la fièvre et des frissons l’accompagnent. La cellulite bactérienne peut être très grave et il faut consulter un médecin le plus rapidement possible si ces symptômes apparaissent.

Apparence

Le pied d’athlète peut avoir une apparence différente, d’une personne à l’autre, et être plus ou moins étendu. La peau entre les orteils se fendille et pèle. Les petites peaux blanches deviennent de plus en plus nombreuses à mesure que l’infection progresse.  Des rougeurs apparaissent dans la zone infectée, ainsi qu’une sensation de brûlure.  Une odeur nauséabonde se dégage quelquefois des pieds.  Parfois, de petites cloques (vésicules) remplies de liquide apparaissent : les phlyctènes.  L’infection atteint parfois la plante du pied.

Attention ! La majorité des personnes ne remarquent pas qu’elles ont contracté le pied d’athlète, car il peut n’y avoir aucun inconfort pour attirer l’attention. Par contre, si l’on examine la peau entre les orteils, les signes sont évidents.

Personnes à risque

·         Les hommes

·         Les personnes qui souffrent de transpiration excessive (hyperhidrose)

·         Les personnes atteintes du diabète

·         Les personnes atteintes d’eczéma atopique

·         Les personnes dont le système immunitaire est affaibli et qui luttent plus difficilement contre les infections : les diabétiques, les porteurs du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), les personnes atteintes d’une maladie chronique ou grave, comme le cancer, …

·         Les sportifs

Facteurs de risque

·         Le fait de porter des souliers trop serrés

·         De porter des chaussures en plastique ou en vinyle, qui créent un environnement humide

·         Avoir une hygiène des pieds inadéquate

·         Le fait de marcher pieds nus sur les planchers souvent mouillés des centres sportifs dans les vestiaires, dans les piscines publiques ou les douches communes

Récidive

Plusieurs personnes qui ont contracté l’infection une première fois voient leurs symptômes réapparaître quelques mois plus tard. Une raison de plus pour adopter les mesures d’hygiène suivantes.

·         Suivez le traitement prescrit aussi longtemps qu’on vous le recommande. Même si les symptômes ont disparu, le champignon peut demeurer présent et se manifester de nouveau à la première occasion.  Il se protège à l’intérieur d’une coque et attend que les conditions soient à nouveau favorables.  Une fois que les symptômes ont disparus ; traiter encore 30 jours !

·         Une bonne hygiène corporelle reste le meilleur moyen de prévenir le pied d’athlète : gardez vos pieds propres, frais et secs. Assurez-vous de bien sécher vos pieds, vos orteils et l’espace interdigital à l’aide d’une serviette propre après les avoir lavés et à la sortie de la piscine.

Attention ! On ne partage pas une serviette qui a été en contact avec un pied infecté.  Les mycoses sont extrêmement contagieuses et la serviette peut la transmettre très facilement

·         Portez des sandales de plage lorsque vous vous baladez dans un lieu public dont le sol est mouillé (les vestiaires, les douches communes, les piscines publiques, …)

·         Privilégiez les chaussettes de coton ou de laine, qui absorbent bien l’humidité. Si vous transpirez abondamment des pieds, pensez à changer vos chaussettes durant la journée. Les glandes sudoripares des pieds, au nombre de 250 000 !!! Elles peuvent produire jusqu’à 1 tasse (250 ml) de sueur par jour !!! Sachez par ailleurs que divers traitements peuvent aider à réduire la transpiration excessive, comme des antisudorifiques vendus sur ordonnance (problèmes liés à l’hyperhidrose). Il vaut mieux consulter un médecin pour obtenir un traitement adéquat que d’essayer les produits offerts en vente libre.

·         Choisissez des chaussures de sport qui procurent une bonne ventilation qui absorbe l’humidité

·         Alterner le port des chaussures tous les jours et, si possible, retirez-en les semelles pour qu’elles sèchent bien durant la nuit

·         Traiter vos chaussures en utilisant un spray antifongique pour vos chaussures cela peut aider à éviter une nouvelle multiplication des champignons

·         Débarrassez-vous de vos vieux souliers qui ont fait leur temps

·         Les sandales sont bénéfiques pour les pieds et aident à les garder bien au sec

·         Surveillez régulièrement vos pieds.  Prêtez attention aux changements de couleur ou d’aspect de votre peau.

Traitements

·         Un auto-traitement à l’aide d’antifongiques topiques peut être entrepris pour combattre l’infection. Traiter localement (le pieds, la peau, la partie interdigitale) et l’environnement (chaussures, basket, pantoufles, tongs, sandales, tapis de bain …)

·         Si aucune amélioration n’est visible à la fin du traitement ou si l’infection s’aggrave, consulter un médecin.

·         La durée du traitement varie de 2 à 4 semaines. Il est essentiel d’appliquer le traitement toute la durée indiquée, même si les symptômes ont disparu. Ces antifongiques entraînent la guérison dans 70 % à 80 % des cas.

·         En général, s’il y a récidive, il faut reprendre le traitement et en doubler la durée. En outre, il est important de respecter des mesures d’hygiène très strictes. Si l’hygiène des pieds n’est pas irréprochable, il y a de fortes probabilités que l’infection reviendra une fois le traitement terminé.

·         Parfois, les antifongiques n’éradiquent pas totalement l’infection. Les champignons peuvent alors proliférer de nouveau, surtout si les pieds sont souvent humides.

·         Si l’application rigoureuse des traitements topiques et des mesures d’hygiène ne guérit pas le pied d’athlète, consulter un médecin. Celui-ci pourrait proposer un autre traitement topique ou prescrire un antifongique oral, comme l’itraconazole (à prendre durant 14 jours), le fluconazole (durant 4 à 6 semaines) ou le terbinafine (durant 14 jours). Certains antifongiques oraux peuvent entraîner des effets indésirables importants (des problèmes intestinaux, une réaction allergique, perte du goût (agueusie), hépatite, …). Il est nécessaire de s’informer auprès de son médecin.

·         S’il y a surinfection bactérienne – telle qu’indiquée par des ulcères suintants entre les orteils, de la fièvre ou un pied enflé -, il faut traiter l’infection bactérienne à l’aide d’antibiotiques locaux voire oraux, tout en s’attaquant à l’infection fongique.

·         Les récidives au cours des mois qui suivent sont la règle plutôt que l’exception. Si vos symptômes réapparaissent, il vaut mieux voir votre médecin : parfois, ce qui semble être un pied d’athlète ne l’est pas en réalité. S’il s’agit bel et bien d’un cas de pied d’athlète « résistant » aux traitements habituels, les médicaments sous ordonnance sont très efficaces.

·         Si vous souffrez de diabète, consultez d’emblée un médecin, puisque les diabétiques ont plus souvent que d’autres des complications.